Les grenouilles

Grenouille verte

 

Il est facile, bien que normalement interdit de les détenir, (les batraciens étant protégés en France), d'étudier la croissance de la grenouille.
Ce batracien est très commun nos cours et plans d'eau. Son observation est on ne peut plus facile.

Courant mars, dans des flaques peu profondes, voir des fossés très souvent (l'eau y est plus chaude), on y trouve aisément des grappes gélatineuses d'oeufs. Ce sont des oeufs de grenouilles. A ne pas confondre avec les oeufs de crapauds qui eux se présentent sous la forme de chapelets.

 

Un fossé : lieu de la collecte

Les grappes d'oeufs

 

Pour étudier leur évolution, il suffit tout simplement de placer les oeufs collectés dans un aquarium avec de l'eau du lieu de ponte.
Une fois le contenu de votre collecte dans le bac, il vous faudra dans un premier temps, enlever toutes les larves de dytiques que vous pourriez y trouver, larves de libellules et autres hydres. Bref, tout ce qui pourrait se faire un régal de vos futurs têtards.

Maintenance : un aquaterrarium, avec plage de gros cailloux plats lorsque les petites grenouilles pourront venir sur le bord. De temps en temps on peut faire un changement d'eau.
Respecter le température ambiante du bac pour éviter le choc thermique  (comme l'aquariophilie traditionnelle); de plus, collectez de l'eau sur le lieu de quête des oeufs pour avoir une eau le plus proche possible e celle qui leur convient.
(Les pertes sont toutefois nombreuses même dans de bonnes conditions de maintenance)
 
Attention, le fait de renter les oeufs dans un bac à l'école ou dans une maison, accélère le processus de croissance.
Des oeufs recueillis l'après midi sur le terrain et posés en classe le soir, nous avons retrouvé des petites virgules accrochées à la gélatine dés le lendemain matin.
Très rapidement les petites "virgules" se promènent dans le bac.
Il est facile à ce stade d'observer les branchies externes.

On voit très bien les branchies externes sur cette images prise avec le microscope Intelplay

 
Celles ci vont peu à peu disparaître, le corps va s'arrondir, grossir, les pattes arrières vont apparaître, suivies des pattes avant. La queue du têtard va ensuite disparaître.

Environ 6 semaines :on aperçoit bien les deux pattes avant sur ces têtards.

A ce moment, les têtards qui ont maintenant des branchies internes, remontent à la surface de l'eau pour piper l'air et respirer.
 

Environ 15 semaines : les 4 pattes sont là, mais la queue est toujours présente.

 

La queue va alors disparaître progressivement, les "grenouillettes" sortent sur terre ferme : il est alors temps d'aller relâcher nos protégées sur leur lieu de collecte.
 

Et voilà, retour à la maison ! Home, sweet home !!!!

 
Vous aurez remarqué sur les photos précédentes, un têtard plus volumineux que les autres : il s'agit d'un têtard de "Rana perezi" ou "grenouille rieuse". Voici quelques photos.

Presque grenouille

Dans l'eau

Comparaison, le têtard et la grenouille (même espèce)

Comparaison avec grenouille verte

 
Espèces observées :
Grenouille verte
Grenouille rousse
Grenouille rieuse (autre endroit)
La rainette est présente mais nous n'en avons pas vu.

Les grenouilles adorent se prélasser au bord de l'eau; à la moindre alerte, tout le monde saute dans l'eau, pour réapparaître quelques moments plus tard.

Retour  vers la page la faune :