Colisa chuna

Colisa chuna

   
 

Famille :  Bélontiidés (anciens Labyrinthidés)

Genre : Colisa

Espèce : chuna

Origine : Nord Est de l'Inde et Bangladesh

Ce Colisa a été appelé également Colisa sota et plus communément Gourami miel

 

Colisa chuna mâle

Description: Voici un poisson qui passe totalement inaperçu dans une animalerie. Qui ne connaît pas le chuna dans sa robe naturelle ne sera pas du tout tenté de se le procurer, tant ses couleurs sont pâles lorsqu'il est dans un bac nue, totalement stressé. A ce moment là, mâles et femelles se confondent. Seul, celui qui s'y connaît un peu pourra déterminer le sexe des individus. En effet les mâles possèdent une rayure jaune le long de leur nageoire dorsale. Pas évident quand même lorsque l'on sait que la femelle peut avoir une rayure de même couleur mais moins voyante. Bref, rien qui vaille que l'on s'y attarde lorsque l'on passe devant.
Mais une fois acheté et installé dans un bac à  sa juste valeur, le "gourami miel", tient alors toutes ses promesses.
Comme le betta splendes, le Colisa chuna possède un appareil respiratoire complémentaire sur le dessus de la tête : le labyrinthe; celui ci lui sert à respirer l'air à la surface de l'eau, lorsque celle ci est trop pauvre en oxygène, ce qui arrive fréquemment dans son biotope naturel.

 

Le trio à l'arrivée dans le bac; difficile de reconnaître  le mâle des deux femelles

Couple peu de temps après! Le mâle est en bas, une des 2 femelle est derrière.

 

Le mâle:
Dans des conditions de maintenance parfaite pour lui, le mâle Colisa chuna est de couleur brun orangé faisant penser à un miel foncé comme son surnom l'indique. Le haut de sa nageoire dorsale est surmonté d'un liseret jaune, tandis que toute la nageoire anale est noire dans sa partie inférieure. Elle est également rehaussée d'un fin liseret clair. La couleur noire de l'anale gagne également sur la gorge du chuna et va jusqu'au yeux, lorsqu'il est en phase d'exitation sexuelle. Ses pelviennes sont jaunes. Elles sont transformées en long filaments tactiles car elles lui permettent de s'orienter lorsqu'il se trouve dans des eaux rendues troubles, lors de la mousson par exemple.

 

Mâle en phase d'acclimatation

L'anale commence à noircir

 

Acclimatation terminée.
Il aura fallu attendre pas loin d'une semaine pour que ce Colisa prenne ses couleurs normales

 
La femelle:
Madame Colisa chuna est beaucoup plus terne que monsieur. Sa livrée habituelle est le blanc nacré avec une ligne latérale brune très légèrement visible. Les nageoires peuvent être très légèrement colorées. En période de reproduction la ligne latérale est un peu plus marquée. La femelle favorite est de couleur légèrement plus foncée que l'autre.
 

Seules les nageoires se trouvent légèrement colorées. Ici pendant distribution de nauplii d'artémias        


Comportement:
Je maintiens un trio, 1 mâle et 2 femelles qui s'entendent bien, même si l'une d'entre elles est dominée. Ils passent le plus clair de leur temps à explorer les moindres recoins du bac à la recherche d'animacules à manger. Mon mâle semble avoir jeté son dévolu sur une des femelles sans que l'autre se trouve molestée pour autant.
Ce sont des poissons assez calmes, mais assez vifs. Les déplacements se font par saccades, et il est assez difficile de les photographier, tant la station arrêt ne fait pas partie de leur préférence.
pour ce qui est du comportement en bac communautaire, je n'en parlerai pas, puisque je les maintiens dans un bac de 20 litres spécifique pour la reproduction.

 

Nourriture: Le Colisa chuna a une petite bouche, les nourritures vivantes comme grindals, microvers sont très bien acceptés. Nauplies d'artémias peuvent également compléter le menu. Je leur donne également des vers de vases congelés mais avec parcimonie.
 

Maintenance:
Ici, c'est un 20 litres nu.
Beaucoup de plantes lestées d'un caillou : Microsorium, Hygrophylla difformis, Anubia nana et mousse de Java.
Un petit pot percé pouvant servir de refuge lors de poursuites trop importantes.
Beaucoup de planorbes (issues de 3 placées au départ du bac), très efficaces au nettoyage.
Température : 28°C
Filtration :
petit filtre bouteille à sable et perlon branché sur pompe Resun 2 sorties. Le débit peut être modifié grâce à une dérivation. (bien utile lors de la construction d'un nid)
pH =
GH =
Eclairage : Nominal TX de 18 W placé à 10 cm de la cuve, pendant 12h/j. Le tube éclaire deux bacs identiques.

 

Photo du bac

Le 20 litres dans lequel je maintiens mon trio de Colisas chuna (1M et 2F)

 

Reproduction de mes chunas

Lorsque la femelle montre sur ses flancs une bande longitudinale foncée c'est qu'elle est prête à se reproduire.
La reproduction commence par une période de courses-poursuites entre le mâle et la femelle. Le mâle poursuit la femelle, la sollicite, puis lorsque la femelle est prête, les deux protagonistes se rejoignent à la surface, sous les plantes flottantes.
Si je ne parle pas de nid de bulles, c'est que chez moi, mon mâle n'en a jamais fait, ou si peu que cela ne mérite guère d'être évoqué.
D'ailleurs, comme pour les bettas splendes, ce n'est pas la taille du nid qui fera le bon père. Certains font des gros nids de bulles et les résultats sont très médiocres, d'autres ne font pratiquement pas de bulles et les pontes arrivent à terme sans encombre.
La façon de pondre est la même que les autres colisas ou bettas splendes.
A la surface de l'eau, le mâle étreint la femelle et féconde les oeufs lorsqu'elle les lâche. La femelle se repose un peu alors et le mâle prend les oeufs en bouche pour les placer dans les quelques bulles faites. Si celles ci crèvent, il ne les refait pas.  Toujours des courses poursuites pour se retrouver docilement sous le lieu de ponte et recommencer. La parade nuptiale peut durer environ deux heures.

 

On aperçoit la ligne longitudinale foncé de la femelle

Accouplement

Accouplement de mes Chunas

 
Les oeufs une fois collés aux feuilles flottantes ne tombent pas car ils sont "collés". Ceux ci mesurent environ 1 mm de diamètre et sont translucides. A une température de 28°C, ils vont foncer très rapidement pour éclore 24 heures après. Ma première ponte ayant disparu quelques heures seulement après la ponte, j'ai décidé d'isoler la seconde. Celle ci est survenue très vite après. Pris de cours, j'ai utilisé le même moyen utilisé qu'avec mes bettas: un tamis à artémias flottant grâce à un cadre flotteur en polystyrène.

 

Ponte, les bulles sont peu nombreuses

Transfert dans le tamis

 

 

La ponte; les oeufs sont tranlucides

Les oeufs comment à foncer

 

Les premiers alevins naissent

La quasi totalité des alevins est née. Les oeufs blancs sont moisis, ils n'écloront pas et seront éliminés.

 
Même si le tas d'oeufs semble assez petit, le nombre d'alevins est impressionnant. Je me décide donc de transférer les oeufs dans une nurserie plus grande.
 

La nouvelle nurserie

 

Malgré cela, j'ai eu une mortalité encore très importante. Sans doute le manque de nourriture adéquate. J'ai eu ensuite une autre ponte et même si les alevins sont restés plus nombreux plus longtemps, je les ai aussi pratiquement tous perdus!
J'ai donc pour l'instant dans la nurserie, 3 alevins assez gros; 1 de la deuxième ponte et 2 de la troisième.
 

On aperçoit déjà les ventrales tactiles

Le même dans la nurserie

 
Ils sont rosés très clairs avec une tâche nacrée sur la tête. Je leur donne des anguillules et nauplies d'artémias qu'ils s'empressent de dévorer.

Voilà donc où j'en suis avec les Colisas chuna. Je les trouve adorable et j'aimerai au moins une fois réussir à reproduire beaucoup plus de petits. Je pense être sur la bonne voie, mais leur maintenance (celle des alevins) est beaucoup plus difficile que celle des bettas splendes.
Je pense devoir faire des efforts sur la nourriture, essayer le jaune d'oeuf, malgré ma réticence, ayant trop peur de polluer mon bac si pas assez de maîtrise.
 

Conclusion : Mes colisas chunas me ravissent, je ne regrette pas du tout mon achat.

Retours :